Messes : tous les mercredis ainsi que les 2e et 4e dimanches du mois — 16h30

Selon la légende, Dympna, princesse irlandaise du VIIIè siècle s’est réfugiée avec le Père Gerebernus à Geel dans les Flandres pour échapper à son père qui voulait l’épouser. Le roi les retrouva et après avoir essuyé l’ultime refus de sa fille, les fit décapiter. Depuis, des guérisons se seraient réalisées sur la tombe de Dympna, attirant de nombreuses personnes en pèlerinage à Geel. Peu à peu, la ville de Geel, est devenue un centre de soin familial pour des patients et patientes psychiatriques. La légende de Dympna exprime ainsi une longue tradition d’accueil et d’hospitalité des personnes marginalisées et souffrantes de troubles psychiques.

Elle a été désignée comme la sainte patronne des personnes souffrant de troubles psychiques, du personnel spécialisé en santé mentale et des hôpitaux psychiatriques.

Dans l’Europe du Nord, Dympna est fêtée le 15 mai depuis des siècles.  Depuis 2011, elle l’est également à Malévoz.

De nombreuses variantes de cette histoire circulent, la plus connue étant sans doute « Peau d’âne » de Charles Perrault.

Radio Chablais — La 11ème fête de Sainte Dympna, Gabriel Bender 14.05.2021

Facebook — Hopital du Valais — St-Dympna, 15.05.2018

RTS Espace 2 — Messe de la St-Dympna, 15.05.16

Article Echo Magazine, 2011

Albert Chavaz et le diable, Daniel Rausis, 2013

Sainte Dympna et l’inceste, Bernard Forthomme

La légende de Sainte Dympna

Hôpital de Geel

Musée de Geel