ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2021

Écriture 

David Dorais, Lors de son séjour au Quartier Culturel, David Dorais entame la rédaction d’un roman dans lequel le héros, qui est un double de l’auteur, se retrouve projeté dans un monde merveilleux et onirique qui est une projection extérieure de sa dépression. Ce monde sombre et oppressant est inspiré des images qui se trouvent dans le recueil d’Anne Hébert Le tombeau des rois, classique de la poésie québécoise.

David Dorais

Félix Giloux, écrit un court essai dans lequel le discours des patients est réutilisé pour son importance anthropologique et fournit une grille de lecture pour mettre en valeur certains aspects du travail d’artistes de l’art contemporain depuis 1960.

Ce texte a vocation à comparer l’univers des artistes et celui de la psychose autour d’une réflexion sur l’origine du corps humain. Le but n’est pas de « pathologiser » les œuvres mais de mettre en avant des structures psychotiques de l’imaginaire qui font partie du psychisme humain, et à travers lesquelles nous exprimons nos états de détresse les plus fondamentaux.

Comme le disait déjà Lacan au début des années 1930, la psychose possède un style qui lui est propre, et tenter d’en tracer les contours comporte un enrichissement notable d’un point de vue humaniste, anthropologique et esthétique.

Résidence d’auteurs et autrices SSA, Du 1er au 28 février — dans le cadre de la quatrième édition de la Résidence d’auteurs dramatiques francophones organisée en Valais, le Torrent a accueilli: Pauline Épiney, Roberto Garieri, Sarah Jane Molloney (Suisse), Pamela Ghislain (Belgique) et Michel Bellier (France).

Pendant un mois, les artistes ont travaillé à un projet personnel d’écriture pour la scène, tout en ayant la possibilité de partager leurs idées, imaginaires, points de vue, sensibilités, expériences.

Au gré de leur avancée respective, la dramaturge Rita Freda (Suisse) ainsi que l’éditeur et partenaire de la Résidence Emile Lansman (Belgique) leur ont fourni un accompagnement.


Arts visuels et sonores

Noemi NiederhauserDans le cadre de sa résidence, Noemi Niederhauser, artiste et céramiste basée à Lausanne, entamera une recherche autour des berges du Rhône dans la région de Monthey à travers les liens entre céramique et territoire. Prenant la forme de sculptures, de photographie et d’illustrations, le travail de Noemi à Malévoz se déploiera comme un dialogue entre la matière, le paysage et l’humain.

NOEMI NIEDERHAUSER

Isabelle LavigneL’artiste poursuit l’écriture d’un long métrage d’animation intitulé L’inachevé, basé sur de réels entretiens thérapeutiques de migrants de retour dans leur pays natal, le Sénégal. En parallèle, Isabelle écrit aussi une version adaptée au théâtre.

Lavigne2

Marilina Prigent Née à Mendoza en Argentine, après des études à l’université nationale de Cuyo, elle poursuit sa formation en France à l’école supérieure des Beaux-Arts de Montpellier dont elle est diplômée en 2013.
Son travail s’appuie sur la collecte d’archives, lettres, photographies, témoignages oraux qu’elle intègre à ses vidéos et installations. Elle s’intéresse à la micro-histoire, aux récits de vie et évènements liés à des personnages oubliés, ceux qui échappent à la grande Histoire. Dans le cadre de la résidence au Quartier Culturel, elle développera un projet intimement lié au lieu, puisqu’il s’organise et se construit autour d’un récit : celui de Sainte Dymphna patronne de Malévoz. A travers des traces mémorielles comme historiques, ce projet cherche à questionner la manière dont cette légende résonne et subsiste au sein de cette institution. Comment ce récit initial se transforme et se réinvente dans le regard de chacun?

Antoine DollatDurant sa résidence de février à mars 2021, Antoine Dollat, artiste diplomé de l’édhéa a mené un atelier hebdomadaire axé sur un dialogue entre tout-es les participant-es autour de l’art contemporain. Prenant le rôle d’animateur et de cuisinier, Antoine Dollat a proposé un espace de réflexion libre où chacun-e avait la possibilité de s’exprimer sans préjugés. Durant chacun des ateliers, il prépara une création culinaire. La nourriture devient ainsi à la fois le catalyseur de la rencontre et le ciment de la relation que tisse l’artiste avec les participant-es.

AD_MQC00.0


Arts vivants

Sylvia FardelAprès plusieurs collaborations, les comédiennes, auteures et metteures en scènes Sylvia Fardel (Suisse) et Cendre Chassanne (France) se retrouvent à nouveau sous l’égide de la compagnie Helvètes Underground, pour une résidence de recherche et d’écriture au Quartier Culturel de Malévoz.

L’objet de cette recherche est cette fois bien vaste. Car si au début du 20ème, le médecin américain Duncan Mac Dougall, émet l’hypothèse que tout être vivant possède une âme, et que cette âme possède une masse de 21 grammes. Depuis, une question fondamentale demeure. Où se trouvent ces âmes avant et après la vie ?

Dans sa logique de théâtre documentaire, la collaboration de Sylvia Fardel et de Cendre Chassanne permettra à la compagnie des Helvètes Underground de poursuivre son exploration de l’humain. C’est dans l’interrogation de l’avant et de l’après que nos deux protagonistes emportent la médium Nicole Coudray qui communique avec l’au-delà, ainsi qu’un neuroscientifique, un guérisseur, et une infirmière en soin palliatifs dans leur réflexion.

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2020

Arts vivants 

Laura Dicembrino, Lia Beuchat et Akané Nussbaum, (danse) Passionnées par la sensibilité, les perceptions sensorielles et la manière dont celles-ci peuvent se présenter de manière si unique chez chacun, Lia Beuchat, Akané Nussbaum et Laura Dicembrino mènent un travail en profonde introspection avec leurs sens et questionnent comment est-ce que l’humain exploite ces outils sensoriels dans ses interactions sociales au quotidien.

Au travers du corps et du mouvement, leur recherche est une véritable invitation à (re)découvrir ce qui est si essentiel à notre présence, ce qui nous permet d’interagir, et ainsi d’exister.

2020.10.13_Laura Dicembrino


Laura Ige (Argentine)Laura IGE est née en 1985. Ses domaines d’expérimentation sont les arts visuels, l’art sonore et l’écriture sur la culture populaire, numérique et underground.

Laura IGE a un diplôme en Beaux-Arts à l’Université National de La Plata à Buenos Aires, elle a également étudié le piano et la médecine jusqu’à la quatrième année.

Laura vient d’obtenir le Master en Art Public à la haute école d’art du Valais l’édhéa à Sierre, avec la note maximale. Elle est la première étudiante à bénéficier d’une convention d’accueil signée entre la haute école et Malévoz. Durant sa résidence, elle explorera le piano sous une forme performative. Elle était présente au Quartier Culturel les mois de février et mars.

2019.12.19_LAURA IGE_piano à Serre voir un pot


Zuzana Kakalikova, (photos, danse)« Une photographie digne de ce nom ne vous donne pas une vue du monde mais vous le fait toucher ». ​ Inspirée par la photographe Francesca Woodman, Zuzana Kakalikova interroge notre regard sur le corps féminin.

L’artiste invite le public dans un espace personnel, clos, à être le témoin du dialogue intime que Zuzana entretient avec les photographies de Francesca Woodman. On pourrait avoir l’impression de se trouver dans le studio d’une photographe. Les objets semblent avoir une place bien définie et l’ensemble construit presque l’image d’une nature morte. A l’instar de la photographe, Zuzana manipule des objets, transforme l’espace, explore son corps, ses temporalités et crée une série de tableaux vivants. En fragmentant la représentation du stéréotype féminin, l’artiste tente de s’en détacher et de créer une autre manière d’observer l’intimité.

dos nu_verres grand


Arts visuels 

Emmanuelle Briat (France) Plasticienne végétale, Emmanuelle Briat développe une pratique artistique fondée sur l’utilisation de matériaux naturels. En travaillant avec le vivant, elle fait surgir des formes organiques qui prennent appui sur l’architecture. Elle se laisse guider par son observation de la nature pour composer ses œuvres pérennes et éphémères. En créant avec le végétal, elle cherche à restaurer le lien de l’être humain avec la nature. Ses sculptures végétales se fondent dans les espaces publics, s’intègrent parfois à des arbres pour inviter les badauds à s’arrêter et porter leur regard sur l’environnement.
Elle mène également des ateliers de découvertes artistiques pour les enfants et les adultes, leur propose de créer avec des éléments de la nature, les sensibilisant à l’écologie.

 En résidence au Malévoz Quartier Culturel, elle réalisera des œuvres land art, travaillera avec la danseuse Rozenn Dubreuil sur une pièce chorégraphique qu’elle a créée « Manifeste Naturel » et proposera des ateliers land art.

emmanuelle briat portrait


Aylin Gökmen (Suisse), (Réalisatrice) Valaisanne passionnée par le cinéma et les arts, Aylin Gökmen est réalisatrice, monteuse et cadreuse. L’artiste a déjà participé à la production de documentaires projetés dans de nombreux pays. Au cours de sa formation artistique, elle a longuement étudié les documentaires poétiques et expérimentaux: à la différence des documentaires plus traditionnels, ces œuvres ne reposent pas nécessairement sur des images concrètes ou des protagonistes, mais recourent à diverses techniques afin d’évoquer des choses plus abstraites, telles des sentiments ou des souvenirs.

Aylin organisera des projections de films et des ateliers autour du thème des émotions, en parallèle à ces activités, elle réalisera son projet personnel.
2020.08.11_Aylin Gökmen


Hubert Crevoisier (Suisse), (artiste verrier) Hubert Crevoisier se définit alpiniste empruntant simultanément la voie nord et la voie sud pour escalader les chemins parfois escarpés de la vie. Il devient d’abord infirmier pour apprendre à parler avec ses patients, puis se découvre ensuite artiste verrier afin d’explorer le langage de la matière, la transparence et la couleur.

Son projet de résidence intitulé « AVANTI rouge » est en écho avec le projet d’exposition qu’il prépare pour le Musée Ariana à Genève en 2021. Son atelier invite à aller de l’avant pour filer et tisser ensemble le fil rouge. Fil d’Ariane à suivre ou trame de vie à explorer.
2020_Hubert Crevoisier_école de vitrail


Joanne Faivre (Suisse), (peinture, illustration) Le désir de création de Joanne Faivre vient de la vision effervescente qu’elle a de la réalité et qu’elle cherche inlassablement à retransmettre.

C’est à travers le dessin, la peinture et la peinture murale qu’elle donne vie à cet univers foisonnant, nourri par la complexité et la multitude des formes de la nature. Un monde inspiré de l’inconscient; terrain fertile d’imagination collective, d’où surgissent des images teintées d’art brut et d’art primitif.

Viennent ainsi s’entremêler images oniriques, personnages fantasques, représentations mythologiques, autant de formes pour retranscrire une expérience intérieure et tenter de dire ce qu’il se passe au-delà des apparences.

 Joanne Faivre_portrait


Claire Forclaz (Suisse), (écriture, son) Claire aime travailler le son plus que le sens des mots. Le récit qu’elle vient écrire s‘inspire du mythe des zombies dans un univers poétique tentaculaire et fantasmagorique.

L’artiste proposera dans ses ateliers d’exploiter la voix et ses vibrations pour découvrir des espaces de résonnance dans le corps. La détente physique et mentale installée permettent de se laisser aller à écrire de manière automatique, sans but ou stress à l’idée que quiconque lise ces mots.

Portrait-Claire

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2019

Arts vivants 

  • Isabelle Pauchard, comédienne résidante durant tout le mois d’octobre et novembre, souhaite faire travailler la marionnette avec des ateliers. Travaillant en parralèle sur la fable poétique  « Le Roi de Perse », qui traite de monologues intérieurs, de l’imaginaire et sa transposition dans le réel pour survivre à un traumatisme, de la perte de refuges, de la transformation des pensées vers un choix conscient.
    Dans la pièce, Isabelle accompagnée de la metteure en scène Anne-Laure Luisoni, découvre Julien, qui se rêve Roi de la Perse antique. Il se parle à lui-même. Il ne veut plus dépendre des autres et les évite. Un beau matin, l’urne contenant les cendres de sa bien-aimée explose et le projette dans un choix entre la mort et la vie.

2019.07.17_ISABELLE PAUCHARD_photo de l'artiste


  • Stéphane Lévy (France), comédienne, écrivaine et plasticienne, résidante durant tout le mois de septembre, souhaite faire travailler la mémoire directe des personnes participant à ses promenades créatives en leur faisant raconter, redessiner le trajet choisi et récolter des objets en chemin. S’ajoute une phase de retranscription personnalisée avec des mots, des photos, des esquisses à coucher sur papier. En résumé, créer son propre almanach au fil des jours, qui peut se transformer selon la météo, la diversité des lieux, et son imagination.

Stéphane lévy 2


  •  Sarah Bucher (Suisse), comédienne et danseuse, résidante durant tout le mois de septembre, Sarah Bucher travaille sur la pièce Camille, qui est une pièce s’inspirant d’un souvenir de Sarah, celui d’une jeune fille rencontrée dans une institution pour enfants en difficulté. Les observations faites de son corps et des états par lesquels elle passait ont poussé l’artiste et fondatrice de la Compagnie Ürf à créer cette pièce. Dessin Sarah Bucher

  •  Geneviève Guhl et Ilil Land-Boss (Suisse / Israël). Geneviève Guhl — metteure en scène et comédienne — et  Ilil Land-Boss — actrice, metteure en scène et dramathérapeute  — étaient en résidence à Malévoz  et tenaient la Buvette tout en animant des activités artistiques durant le mois d’août. Entre 14h30 et 17h30, dans la continuité de leur travail qui s’intéresse à la pièce Hanjo, elles proposaient des ateliers de théâtre ou d’écriture ainsi que des conversations autour d’un verre, à plusieurs ou entre quatre yeux. La pièce Hanjo est une oeuvre du dramaturge japonais Yukio Mishima, Hanjo évoque l’attente de l’être aimé mais disparu.

Casiers bois Ilil et Geneviève


  • Michael Gallen (Irlande), compositeur, écrivain et interprète irlandais, il est venu créer un opéra, Elsewhere, basé sur des épisodes de la guerre d’indépendance de son pays, du 1er mars au 1er avril. Dans son projet tiré de l’Histoire elle-même, patientèle comme personnel soignant vivent en harmonie dans une société anarchiste, au St Davnet’s Mental Hospital.

michael_gallen_headshot

Audio dans lequel figure Michael Gallen : Ici la Suisse – Des artistes en résidence dans le Quartier culturel de Malévoz à Monthey – Play RTS, 3 avril 2019


  • Les Manipulaires (France / Suisse), quintet musico-théâtral composé de Laurence Vérant, Louise Mercier, Gabrielle Jardin, Romain Guex et François Renou, s’est produit du 25 février au 10 mars en tant que marionnette, Monsieur Georges, et instruments de musique de chambre. Mi-classique, mi-délurée, leur représentation du nom de Doubles a eu lieu dans 4 unités ainsi qu’au Raccot.Manipulaires

  • Caravane FM (Suisse), soit les journalistes François Cesalli, Géraldine Genetti et leurs collègues, s’est arrêtée du 18 mars au 5 avril pour interviewer à la fois personnes en résidence, patientèle et visites dans une ambiance spontanée et conviviale. A n’en pas douter, leur action favorise les échanges et les partages de chacun, ainsi que l’émergence d’une radio vagabonde et originale, loin des codes connus.2017__caravane_fm-297601

  • Bittelangsam (Suisse), collectif zurichois, avec Heiko Schätzle et Andrea Züllig, il a été présent du 1er au 30 avril pour exploiter son projet The Sounds of Malévoz. Centré sur les sons – comme sobrement indiqué – qu’ils soient naturels ou humains,  le couple nous propose une vision entre art et design, triture l’espace et le temps.  Bittelangsma nous invite à prendre une autre voie pour comprendre notre environnement. Le tout à partir… de notre beau jardin.Bittelangsam
    Son créé à malévoz

  • La Pépinière d’artistes (de toute la francophonie), organisée par le CITF, rassemble 18 artistes autour d’un projet commun : De Roc et de Glace. Ce projet a pour but de rapprocher les personnes intervenantes, la patientèle et le personnel, avec des randonnées en montagne et des ateliers dans le théâtre du Raccot.

CITF


  • Coline Ladetto et Roméo Bonvin (Suisse), en s’inspirant du recueil de poèmes Airs de Philippe Jaccottet, ont travaillé spatialement et corporellement les divers moyens de communiquer la poésie, pour la rendre directe et concrète. Le duo s’est aidé de diverses tonalités musicales, du silence, d’objets du quotidien, et a joué sur l’immense palette d’interprétation que peuvent avoir les mots, en même temps que le non-verbal.

Coline Ladetto


 

 

Arts visuels

  •  Alla Malova (Russie), plasticienne, crée depuis 2018 avec Christopher Timmermann, neuroscientifique à l’Impérial collège de Londres et musicien, un langage plastique combinant les données d’imageries cérébrales, des technologies de visualisation 3D, la musique et les techniques traditionnelles de la sculpture.
    C’est une tentative de pénétrer une nouvelle dimension qui vibre et résonne avec la dynamique de l’expérience psychédélique au lieu d’essayer de la saisir. Personne n’a encore inventé une machine pour mesurer l’incertitude ou pour enregistrer la richesse d’une expérience subjective. Alla Malova souhaite développer un nouveau langage qui exprime certaines formes de conscience au-delà de son expression linéaire consciente / non-consciente.
    Résidante durant tout le mois d’octobre et novembre, elle exposera en 2020 à la Fabrik h2 de Monthey ses oeuvres (scultpure / installations et vidéos).

2019.09.26_ALLA MALOVA_photo envoyée pour programme mensuel -2


  • Alberto Lago (Cuba), peintre cubain, c’est le premier artiste à profiter d’une convention qui lie le Quartier Culturel et l’Ambassade suisse à Cuba. L’artiste cubain est reconnu pour la qualité de ses portraits, nus et paysages. Il explore ces trois thèmes avec l’amour comme moteur et objectif, « sentiment universel ou refuge individuel du couple ». Alberto réside au Torrent les mois de septembre, octobre et novembre. Lago_invitacion

  • Huguette Poirier (Suisse), alias Dominique Hauser, est originaire du bord de la Sarine.  Après avoir achevé ses études de géographie et de langues latines, elle s’est tournée vers d’autres univers. Les espaces libres urbains, la traduction, la littérature et le théâtre sont tous autant de sujets qui fructifient dans son esprit et dans son cœur. C’est également elle qui codirige, dans le cadre de l’UNIL, la Grange de Dorigny. Pour concrétiser une vieille passion née des albums en noir et blanc confectionnés par son père, elle s’est lancée dans un projet de réalisation de cartes postales. Elle est venu présenter son travail entre le 19 et le 25 août.

Dominique Hauser /Huguette Poirier


  • Emmanuelle Houdart (Suisse / France), peintre, dessinatrice, auteure pour enfants, maniant le crayon avec une adresse rare, a séjourné du 3 au 30 avril. Son projet, Dessins pour celle qui a peur, mêlant ateliers, performance et exposition, tient de son imaginaire qui ne ressemble à aucun autre, et a orné la Buvette pour fêter le retour des jours agréables.photo_emmanuelle_houdart

  • Emeline Fichot (France), spécialisée dans le design industriel et résidant à la Chaux-de-Fonds, nous propose un atelier participatif, l’Atelier Up! Plus que de récupérer les déchets, c’est d’en créer des œuvres d’art en tant que telles. Ainsi, en sont sorties de tuyaux d’arrosage une balançoire et une tente pour méditation, ainsi que plusieurs autres objets confectionnés par la patientèle et qui peuvent s’ajouter à la collection proposée par l’artiste.

Bonpiedbonart-Emeline-Fichot

Vous pouvez faire l’expérience de la balançoire 100% Malévoz en suivant ce lien : https://www.facebook.com/MalevozQuartierCulturel/videos/2070762399886504/


 

Ecriture

  • Paula Brum (Brésil), habituée depuis l’année d’avant, continue sur sa lancée rassemblant l’inspiration et les troubles psychiques, concrétisée en son récit Lyssa. La lecture de celui-ci a eu lieu le jeudi 11 avril à 17h30, à la Buvette.

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2018

Ecritures

  • Paula Brum (Brésil/année 2018), durant l’année, avec des séjours intermittents dans la résidence d’artistes. Avec son projet de recherche et création, elle parcourt les multiples sens des voisinages entre création artistique et souffrance psychique expérimentés. De son séjour est né une oeuvre Lyssa qui est en création et sera joué au printemps 2020.

  • Rebecca Vaissermann (France/avril), elle y développe des questions autour de la transmission et du partage d’expériences de vie, et animera en parallèle un atelier d’écriture hebdomadaire autour du thème : Quels conseils souhaiteriez-vous donner à un tiers ? Lecture à la buvette du Torrent.

 Arts Vivants

  • Cie Courant d’Cirque (Suisse/mars), pour leur création « Boutès 4.41″, une création musico-circassienne autour du mythe des Argonautes, traduit physiquement au plateau, à travers le corps de Tania Simili et la voix d’Alice Torrent. Le spectacle a été crée au TLH. Il est en tournée.

  • Jean Fritz Odné (Haïti/avril), comédien, metteur en scène et auteur, il nous emmène sur le plateau de tournage d’un film ou du moins sur une pièce de théâtre décrivant le travail très exigeant et passionnant des coulisses. La création Henri au cinéma a laquelle ont collaboré d’anciens patients et patientes de l’hôpital a été joué au Théâtre du Raccot et dans d’autres théâtres du Canton. 

  • Nicolas Turicchia (Suisse/France) duo performatif avec son père, mêlant danse et voix. Le projet parle de déracinement et de la découvertes des origines. Non pas pour les mettre en lumière, mais pour faire apparaître le non-dit qui est l’essence de l’expérience. Un voyage de Casablanca à Bruson en passant par l’Italie. Le spectacle Pourquoi ne sais-tu pas qui je suis a été joué au TLH à Sierre, au Théâtre du Raccot et dans d’autres salles.

  • Elisabeth de Mérode (Belgique/septembre), flûtiste, vient créer un spectacle de conte de fée musical autobiographique du 1er au 30 septembre avec la collaboration de l’auteure Douna Loup. Une recherche de message universel abordant la question du subconscient et des psychoses. Une version provisoire du spectacle a été présentée au Théâtre du Raccot.

  • Simon Crettol (Suisse/octobre), danseur. Son projet Soûles commence avec l’oracle des esprits de la nature. Simon questionne son rapport à la liberté, propose des images fantasmagoriques, oniriques, d’un être ni homme, ni femme, mi-vent mi-chair, qui se dévoile peu à peu dans un effeuillage mystique et sensuel. Il a présenté son travail à la Chapelle Ste Dympna puis à Lausanne au Festival Les printemps de Sévelin en mars 2019. Simon Crettol a reçu le prix d’encouragement de l’Etat du Valais en 2019.

  • Cie La Barbe à Maman (France/novembre), marionnettistes, Bruno Michellod et Stéphane Bientz finalisent leur création : L’Où vas- tu, un thriller-marionnettique et une fenêtre ouverte sur la vie d’une personne schizophrène. Ce projet mêle la marionnette à gaine et le théâtre d’ombres. Une version du spectacle a été présentée au Théâtre du Raccot.

Arts Visuels

  • Elise Lafontaine (Québec/mai-juin), artiste multidisciplinaire, dans son processus de création, le lieu est utilisé comme un dispositif qui mobilise, qui transporte dans un ailleurs. Le lieu déplace chaque personne de sa situation physique et psychologique habituelle. Chaque dessin de lieu doit être vu comme une sorte de portrait ou une carte mentale. Puis-je faire mon autoportrait en maison, en grotte? Plongez dans une expérience sensorielle à la recherche d’un espace idéal traduit au crayon bleu, à l’image de plans d’architectures réalistes

  • Laure Neria (France/juin), de la littérature aux arborescences multiples, Laure s’intéresse aux écritures dans tous leurs états. Elle conçoit plusieurs webdocumentaires sur le mouvement drag queen, sur les ex-détenus ou encore sur le genre dans l’éducation des enfants. Elle cultive aussi son goût pour l’imaginaire par l’écriture de récits de fictions et le bidouillage de podcasts radiophoniques…

  • Cosimo Filippini (Tessin/mai-juin),  dans son travail, la photographie est pratiquée non pas seulement pour son potentiel esthétique ou spectaculaire mais pour sa capacité propre d’instrument de réflexion sur les rapports entre réalité et image, en les interrogeant sur le sens du temps et de l’espace. Où sont les limites, les courts-circuits, les paradoxes de la représentation ? (le projet est soutenu par VIAVAI+ : une initiative portée par le Tessin, le Valais et la Région Lombardie en collaboration avec Pro Helvetia.) Le travail réalisé avec la patientèle a été présenté à la Buvette du Torrent.

  • Diego Marcon (Italie), du 5 novembre au 17 décembre, cinéaste, il se concentre sur deux projets d’écriture : le scénario d’un film qui sera réalisé l’année prochaine et un livre de comptines. (Projet est soutenu par VIAVAI+ )

 

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2017

L’aventure de Richard III – Loyaulté me lie a commencé dans un hôpital psychiatrique. Quoi de plus normal que de travailler cette pièce dans un contexte aussi particulier ? Le personnage principal n’est-il pas par excellence la figure de l’anormal, de l’excès, de l’incontrôlable ? Sans doute que oui mais il y a aussi des raisons plus pragmatiques à un tel début. L’hôpital psychiatrique de Malévoz, à Monthey, en Suisse, est en effet un haut lieu de résidences artistiques, dans tous les domaines de l’art. Associé au Théâtre du Crochetan, situé dans la même ville, l’hôpital est un hospice pour les artistes, quels que soient les personnages qu’ils interprètent ou les pathologies dont ils souffrent.

Jean Lambert-Wild, écrivain,  acteur, metteur en scène

Directeur du théâtre et académie de l’Union à Limoges

Ecritures

En janvier-février, 2e résidence d’auteurs dramatiques francophones. Cinq auteurs sont réunis à la résidence. Ont été retenus :

  • Aude Bourrier (Suisse) /Edouard Elvis Bvouma (Cameroun) / David Paquet (Québec) :  Interview / Giuseppe Lonobile (Belgique) /Blandine Costaz (France)
    En partenariat avec Emile & Compagnie, Centre des Ecritures Dramatiques de Wallonie-Bruxelles (CED-WB), le Centre des Auteurs Dramatiques à Montréal (CEAD), Francophonie en Limousin et le Oh!Festival avec le soutien de l’Etat du Valais, de la Loterie Romande et de la Société Suisse des Auteurs (SSA).


  • Julien Mage, (Suisse) du 20 juin au 20 juillet, travail d’écriture pour une pièce qui ouvrira la saison 2017 du Petit Théâtre de Sion, (avec le soutien du service de la Culture de l’Etat du Valais.)

  • Cendres Chassane, (France) est de retour pour la 4e fois, après le succès rencontré par « Bovary, les films sont plus harmonieux que la vie » Cendres prépare un texte qui raconte les boires et les déboires de 7 comédiens arrivés tout au bout de la vie…

Arts Vivants

  • Cie L’Ascenseur à Poisson / Geneviève Gühl, du 13 au 31 mars, atelier pour acteurs professionnels dirigé par Isabelle Pousseur, professeur à l’INSAS de Bruxelle, travail sur 4.48 Psychose de Sarah Kane.

  • Cie Audacia, Aline Chappuis (Suisse) & La bibliothèque Apothicaire Katy Roy (Québec), de mars à mai. Travail sur le site dans le cadre du Projet les portes-Voix, Sélectionné par Art en Partage. Création d’un spectacle déambulatoire présenté en mai dans les jardins de Malévoz

  • Les Déchargeurs et le Pôle production, du 1 au 15 avril, Préparation du spectacle Dans un Canard, présenté du 12 au 15 avril, au Raccot dans le cadre du Programme du Crochetan, en collaboration avec le Théâtre du Rond-Point à Paris.

  • Bazil Richon (Suisse), Plasticien sonore et musicien, il écrit des pièces musicales avec des instruments expérimentaux électroniques qu’il construit lui-même. Pendant sa résidence, il vient créer en étroite collaboration avec Rémy Bender un spectacle musical et audio-visuel « Stations Cinétiques » mis en scène par Babou Sanchez. Bazil propose des ateliers d’improvisation sonore.

  • Cie Instincts Grégaires (Suisse), du 1er Octobre au 1er Novembre. Elle organise la rencontre des corps et leur expressivité dans un espace à l’aide de matériaux bruts et d’objets simples. Les petites histoires deviennent l’écho de grandes interrogations. Pour cette résidence, la question est celle de l’identité et des valeurs normatives…

  • Nicolas Turicchia (France) veut créer un duo performatif avec son père, mêlant danse et voix. L’artiste nous parle de déracinement, de rencontres et de découvertes. Découvertes des origines, de ses souvenirs. Non pas pour les mettre en lumière, mais pour faire apparaitre le non-dit, le non-visible, l’essence des expériences de vies. Un voyage qui nous emmène des terres d’Afrique du Nord aux Alpes suisses, de Casablanca à Bruson en passant par l’Italie. Du soleil à la neige…

Arts Visuels

  • Romain Legros (France) est artiste, architecte-paysagiste et résidant en nos murs d’avril à mai.  Romain a installé un véritable atelier de menuiserie et propose – à qui veut bien – de dessiner puis de réaliser un banc. Chaque construction est une histoire et Romain la raconte. Une publication viendra documenter cette expérience.

  • Pauline Richon (Belgique), juin-juillet. Pauline travaille sur un projet de montagnes sublimées qu’elle traque et qu’elle truque à coup de papier mâché dans son appartement de Bruxelles. Les images des paysages qui en résultent sont bluffant d’authenticité. DÉCOUVREZ LE RÉSULTAT DE SON TRAVAIL CHEZ NOUS AU LIEN SUIVANT : Film Stop Motion

  • Bruno Allain (France) est un artiste pluridisciplinaire vivant à Paris. Il développe dans les ateliers sa recherche sur la thématique du cri, nommée « Cri-Monde ». Il propose un atelier où il cherche avec chaque participant et participantes toutes les facons d’écrire les visages. Lien direct vers son blog pour en savoir plus : https://brunoallain.blogspot.ch/

  • Manuela Macco (Italie), Septembre-Octobre. Cette Artiste italienne diplômée en Histoire de l’art poursuit son travail dans la résidence du Quartier Culturel en intégrant vidéo, performance, installation et propose un atelier artistique d’assemblage. Pour Manuela, l’art est une recherche qui naît et se développe en contact avec la société.  www.manuelamacco.com

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2016

Arts visuels

  • Michele Cuti, de janvier à mars
    exposition de son travail à la buvette en avril et à la Granges à Vanay


  • Pierro Bressoud & Roberto Henking, de juillet à décembre

  • Los individuos radio (Chili et Argentine) arts pluridisciplinaire (son & images) septembre-octobre 2016
    Présentation du travail à l’atelier du Torrent et à l’ECAV à Sierre


  • Christel Voeffray, illustration et céramique, novembre et décembre

  • Merieme Mesfioui, illustratrion et bédé, novembre et décembre

  • Ellori Charriton, illustration et graphisme, décembre

Arts vivants

  • Cie Mladha, 10-20 janvier puis du 7 au 21 mars, en collaboration avec le Théâtre du Crochetan
    Préparation d’Elan Vital, joué au Mésoscaphe à Monthey, le 24 mars 2016


  • Cie Hyper Super, du 4 au 10 janvier et du 15 au 25 février,
    Préparation d’un spectacle présenté au Théâtre de l’Usine à Genève, du 14 au 16 avril


  • Cie La Saburre, du 1er au 14 février
    Préparation du Spectacle The Island – L’île présenté au Théâtre Waow à Aigle, du 19 au 21 février


  • Cie Lastaica Production (danse) du 7 au 14 février
    Travail Personnel


  • Cie Mezza Luna, 1er au 15 mai
    Préparation du Spectacle Tiramisu, présenté au Théâtre du Raccot, du 13 au 15 mai


  • Julien Jacquérioz du 13 au 19 juin
    Préparation du Spectacle Cytomégalovirus – journal d’Hospitalisation, présenté au théâtre du Raccot, du 28 au 30 octobre


  • Karim Slama et sa gang, du 6 au 19 juin
    Préparation de Titeuf le Pestacle, présenté au Théâtre du Crochetan l2 5 et 6 octobre


  • Cie Corsaire Sanglot / Pierre Isaïe Duc, du 20 juin au 3 juillet
    Préparation du spectacle, Hamster Lacrymal, présenté au TLH à Sierre, du 30 mars au 1er avril


  • Nicolas Turrichia, septembre
    Préparation du Spectacle Pourquoi ne sais-tu pas qui je suis, présenté au TLH à Sierre, du 10 au 20 novembre


  • Cie Cocoodance, en collaboration avec le Théâtre du Crochetan
    Préparation du Spectacle No BODY but me, présenté au Théâtre du Crochetan, du 20 au 23 octobre


  • Cie Mlada, en collaboration avec le Théâtre du Crochetan
    Préparation du travail Elan Fatal, présenté au Théâtre du Crochetan le 9 mars 2017


  • Cie Sonia Rickli & Karelle Ménine, du 3 au 11 octobre et du 7 au 13 novembre
    Préparation du Spectacle Combat présenté au TLH à Sierre, du 8 au 17 décembre


  • Cie Zooscope/Aurélien Patouillard
    Préparation du Spectacle Pachinko, présenté à l’Arsenic à Lausanne, du 14 au 18 février 2017


  • Claire Forclaz, théâtre, décembre 2016
    Travail personnel

 

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2015

  • ANOUCHKA PEREZ (octobre – décembre) artiste plasticienne qui a fait ses armes à l’ECAV,  joue avec les lettres, les mots et les images. Elle recherche la meilleure représentation des mots sans vouloir en dévoiler le sens. Exposition prévue à la Galerie du Laurier au printemps 2016.

  • FABRICE NEAUD (septembre-octobre) dessinateur et auteur de bandes dessinées reconnu internationalement. Le Crochetan a programmé l’adaptation de son œuvre magistrale « Journal » au Théâtre du Raccot en octobre.

  • CENDRE CHASSANNE (mai et novembre)  metteure en scène, auteure et comédienne. Au printemps, elle a collaboré à la création du spectacle « Sauvée des Flammes » avec la Cie Helvetes Underground. En automne elle a peaufiné  son projet d’adaptation singulière du roman de Flaubert, Madame Bovary. Cendre Chassanne est actuellement en résidence au Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre, en Bourgogne, pour 4 années.

  • SILIEN LARIOS (avril mai) écrivain issu du milieu ouvrier parisien,  repéré suite à son ouvrage l’Usine des cadavres  aux Editions Libertaires qui raconte la fin mouvementée de l’usine Peugeot d’Aulnay-Sous-Bois.  Silien a tenu la chronique de son expérience à Malévoz. La Tour de Malévoz s’enracine dans le quotidien et l’histoire du lieu, alliant vécu et imaginaire. Cette oeuvre foisonnante est une image kaléidoscopique de l’hôpital psychiatrique et de la ville de Monthey. Le récit est contaminé par ce que l’auteur voulait fuir : fermeture de la raffinerie Tamoil et d’une aile de production de Syngenta.

  • PHILIPPE FAGHERAZZI (mars à juin ) artiste autodidacte, il s’est très tôt intéressé aux arts graphiques et plus particulièrement au dessin. Il pratique un art (peinture et sculpture) sauvage, expressif, naïf et brut, caractérisé par un trait incisif et nerveux. Exposition à la Galerie du Laurier en janvier au 24 février 2016.

  • C-DRICK (février-mars) musicien et compositeur, spécialiste de la musique électronique et expérimentale en Asie et en Afrique. C-Drik a créé la pièce électroacoustique Ici et Ailleurs ; projet sur l’écoute, la mémoire et l’imagination.  Le CD est à disposition à la Buvette du Torrent.

  • DOK BADDurant sa résidence de décembre 2014 à février 2015, le charismatique Kevin Burket (alias Dok Bad) a composé l’album de hip-hop L’ange de la mort.  Finaliste à deux reprises au concours des Jeunes talents Valaisans (2012 et 2015), il s’inscrit dans le haut du classement du rap valaisan engagé.

ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2014

  • ANICK SANGALE (Zambie /février-Juin) l’artiste plasticien propose un travail de peinture organisé autour d’une écriture personnelle le NGUVU qui réinterprète les hiérogliphes et l’écriture cunéiforme. Une exposition a été organisée en juillet à la Galerie du Laurier.

  • LILIANA SALONE NEAUD (Italie / Février-juin) dessinatrice et illustratrice, Liliana a développé un langage qui s’inspire des planches de l’Encyclopédie dans un noir qui rapelle les images produites pour la fête des morts mexicaines. L’artiste a exposé ses oeuvres dans une chambre à coucher de la résidence du Torrent, lors de la 5e Fête de Sainte Dympna. Depuis son séjour à Malévoz sa carrière a pris un tournant puisqu’elle a exposé plusieurs fois dans le canton, Galerie du Crochetan à Monthey, Galerie Grande Fontaine à Sion où elle a finit par s’installer.

  • BASILE RICHON (Suisse / aout) musicien, graphiste, plasticien a installé ses drôles de machines à la salle de musique pour préparer un concert avec le groupe Arco Iris. L’œuvre a été créée à la salle de Musique le 2 novembre. Un concert a été donné dans le cour du Torrent lors de l’inauguration du Quartier Culturel de Malévoz, lors de la 5e Fête de Sainte Dympna.

  • CIE MuFuThe (Suisse /  Juillet – Aout) La compagnie emmenée par Mathieu Bertholet est de retour chez nous pour préparer Derborence de Charles-Ferdinand Ramuz. Une avant première a été jouée au Raccot. Le spectacle a d’abord été présenté dans diverses scènes en plein air avant d’être jouée au Théâtre du Crochetan.

  • ANNE THEURILLAT (Suisse-France /Aout) durant une semaine la réalisatrice montheysanne installée à Paris a tourné un documentaire de fiction Malévoz qui a été présenté dans diverses salles du pays avant d’être à l’affiche de la prestigieuse salle de Saint-André des Arts au Quartier Latin.

  • FANFARE DU LOUP ORCHERSTRA (Genève/octobre)   résidence automnale pour le mythique groupe de jazz genevois. Les musiciens ont préparé VS, spectacle qui s’amuse à jouer avec les oppositions binaires. Avant-première au théâtre du Raccot, avant d’être présenté au public à Pitoef.

  • DENIS BRIAND, (France / octobre) Durant sa résidence, Denis a gravé une table de manifestation avec des textes, des dessins, des images récupérées sur place durant son séjour en lien avec l’actualité. Une publication de ce travail a été prévue. Malheureusement la vie et/ou la mort en a décidé autrement. Denis Briand est décédé.

  • ALEXANDRE DOUBLET (Suisse / décembre) trois semaines de résidence pour préparer A comme Andromaque, le projet a reçu le prix LAbel+ des cantons romands. Il a été joué au Raccot à l’affiche du Théâtre du Crochetan en mars 2015.

  • DOK BAD, Suisse / décembre 2014) Kevin Burket (alias Dok Bad) a composé en résidence l’album de hip-hop L’ange de la mort.  Le musicien a été à deux reprises finaliste au concours des Jeunes talents Valaisans (2012 et 2015). Il s’inscrit dans le haut du rap engagé. Concert au  Théâtre du Raccot lors de la 5e Fête de Sainte Dympna.