Exposition peinture

ENTRE-DEUX — JACQUELINE ROMMERTS & CÉCILE MURY

VERNISSAGE LE JEUDI 7 NOVEMBRE DÈS 17H
DU 7 NOVEMBRE AU 15 DÉCEMBRE
TOUS LES JEUDIS, SAMEDIS ET DIMANCHES DE 14H À 16H

ATELIER ARTISTIQUE LES JEUDIS DE 14H à 16H
MURY - ROMMERTS_ENTRE DEUX_affiche - A3

Pour la dernière exposition de l’année le Quartier Culturel de Malévoz s’ouvre à un duo d’artistes : Jacqueline Rommerts et Cécile Mury.

Lors du vernissage, des textes d’Hélène Bouillaguet seront lus par Anne Vouilloz, comédienne.

Inaugurée en novembre 2011, la Galerie du Laurier a organisé plus de quarante expositions qui ont permis à une centaine d’artistes de présenter leurs oeuvres au public. À partir de janvier 2020, nous allons radicalement changer de formule. Merci à tous ceux qui nous ont soutenus durant cette décennie et merci de rester à nos côtés.

Exposition

HUGUETTE POIRIER — cartes postales

depuis fin août 2019
2019.08.20_exposition buvette Huguette Poirier (1)

Dominique Hauser alias Huguette Poirier,  s’est lancée dans un projet de réalisation de cartes postales, pour concrétiser une vieille passion née des albums en noir et blanc confectionnés par son père. Elles portent sur le thème de l’industrie, aspect visuel fort de la région chablaisienne. La technique artisanale d’Huguette, de la prise de la photo à la colorisation, donne à ses cartes postales un air légèrement nostalgique qui aborde la ville et ses environs d’une façon surprenante, anachronique et fictive.

L’artiste met à disposition, gratuitement, à la Buvette, ses cartes postales ainsi que des timbres pour que vous puissiez les faire voyager.2019.08.20_exposition buvette Huguette Poirier

Exposition

EMANUELLE HOUDART — Reprographie d’art

d'avril en août 2019
Emanuelle Houdart_exposition Buvette 2019

Emmanuelle Houdart est une artiste peintre, illustratrice et auteure d’ouvrages pour la jeunesse vivant à Paris. Suisse d’origine, elle vient sur sa terre natale pour travailler sur « Dessins pour celle qui a peur », un projet aux crayons de couleurs

Exposition

INSTANTS SUSPENDUS — AUDE MARET

DU 5 SEPTEMBRE AU 20 OCTOBRE

— ATELIERS les jeudis de 14H00 à 16H00.

5 SEPTEMBRE :

VERNISSAGE À 17H00 À LA GALERIE DU LAURIER.
Affiche Aude Maret

Danseuses, funambules, trapézistes… Des mains de l’artiste émerge un univers de petites femmes expressives tout en rondeur et en mouvement.

Aude Maret aime détourner des objets insolites anciens afin de les intégrer à ses créations.

Ces matières inattendues contrastent avec le grès des personnages. Mécanismes de montres, vieilles serrures de bois, pièces industrielles… Une deuxième vie naît de la rencontre entre ces objets aux formes et aux couleurs variées et les demoiselles.

L’ensemble prend un sens nouveau, dans une tension entre mouvement et immobilité.

Exposition

FUSION ET MÉLANGE — PASCAL ABBET

20 JUIN :
9H00 - 16H00 : Tôt dans la journée qui est aussi celle de la Fête de la Musique, Pascal Abbet va installer son dessinarium à la Place Centrale, avant de se diriger vers l'Hôpital de Malévoz.
VERNISSAGE AU LAURIER DÈS 17H00.
L'ouverture officielle de l'exposition va être accompagnée par quelques notes de guitare et signées Elektrik Tom.

Outre les gardiennages des 3 premiers dimanches d'août (4, 11, 18) seront tenus des ateliers artistiques ouverts au public chaque jeudi, du 27 juin au 15 août, en compagnie de familiers des lieux, Armin Kressmann et Jean Morisod.
Peinture, dessin, mais aussi récits, seront de mise.

18 AOÛT :
GARDIENNAGE PUIS FINISSAGE A 17H00.
Malevoz_affiche_F4_ Abbet

Une superposition d’images floues, aux couleurs étudiées, nous attend.

Des paysages qui se mêlent avec des silhouettes effacées, quasi fantomatiques, donnent l’impression de se trouver dans un endroit qui n’a pas sa place, hors du temps.

Ce contraste de deux types de concrets, l’un en arrière-plan assez brut, et l’autre par des portraits finement tirés mais immatériels, aboutit à un abstrait fascinant.

STE DYMPNA n°9

Mercredi 15 mai 2019

Voici arriver la 9ème édition de cette fête maintenant emblématique !

Comme la proximité de la montagne est forte à Malévoz, c’est l’occasion de mettre un accent sur la pratique de la spiritualité en ce lieu.

9H : Messe célébrée par Bernard Gabioud et Pascal Lukadi, et animée musicalement par la zampogna d’Antonio Esperti, dans la chapelle expressément dédiée à la Sainte depuis l’année passée.

10H : Pause café à la Buvette du TorrentMalévoz_Dympna_A3_2019

10H30 : « La représentation de la Montagne dans l’imaginaire et dans la pratique », conférence-débat entre Gabriel Bender, responsable du Quartier Culturel et le chanoine Gabioud.

 

Après la pause de midi, direction le théâtre du Raccot :

14H : « La Tour de Malévoz » de Silien Larios, lue par les comédiens René-Claude Emery et Mali van Valenberg.

15H : Airs classiques et chants valaisans, chantés et joués par Laure Barras et Irène Puccia de l’association Les Concerts du Cœur.

 

IMG_7302

Articles tirés du Courrier, décembre 2018

Psychiatrie, affaire de famille

ARTISTES EN RÉSIDENCE 2019

Arts vivants 

  •  Alla Malova (Russie), plasticienne, crée, depuis 2018, avec Christopher Timmermann, neuroscientifique à l’Impérial collège de Londres et musicien, un langage plastique combinant les données d’imageries cérébrales, des technologies de visualisation 3D, la musique et les techniques traditionnelles de la sculpture.
    Ils tentent de pénétrer une nouvelle dimension qui vibre et résonne avec la dynamique de l’expérience psychédélique au lieu d’essayer de la saisir. Personne n’a encore inventé une machine pour mesurer l’incertitude ou pour enregistrer la richesse d’une expérience subjective. Alla Malova souhaite développer un nouveau langage qui exprime certaines formes de conscience au-delà de son expression linéaire consciente / non-consciente.
    Résidente durant tout le mois d’octobre et novembre, elle exposera en 2020 à la Fabrik h2 de Monthey ses oeuvres (scultpure / installations et vidéos).
     

    2019.09.26_ALLA MALOVA_photo envoyée pour programme mensuel -2


  •  Isabelle Pauchard, comédienne résidente durant tout le mois d’octobre et novembre, souhaite, faire travailler la marionnette avec des ateliers. Travaillant en parralèle sur la fable poétique : « Le Roi de Perse », qui traite de monologues intérieurs, de l’imaginaire et sa transposition de le réel pour survivre à un tramstisme, de la perte de refuges, de la transformation des pensées vers un choix consient.
    Dans la pièce, Isabelle accompagnée de la metteure en scène Anne-Laure Luisoni, découvre Julien, qui se rêve Roi de la Perse antique. Il se parle à lui-même. Il ne veut plus dépendre des autres et les évite. un beau matin, l’urne contenant les cendres de sa bien-aimée explose et le projette dans un choix entre la mort et la vie.

2019.07.17_ISABELLE PAUCHARD_photo de l'artiste


Stéphane Lévy (France), comédienne, écrivaine et plasticienne, résidente durant tout le mois de septembre, souhaite, durant ses promenades créatives, faire travailler la mémoire directe des participants, en leur faisant raconter, redessiner le trajet choisi et en récolter des objets en chemin. S’ajoute une phase de retranscription personnalisée avec des mots, des photos, des esquisses à coucher sur papier. En résumé, créer son propre almanach au fil des jours, qui peut se transformer selon la météo, la diversité des lieux, et son imagination.

Stéphane lévy 2


  •  Sarah Bucher (Suisse), comédienne et danseuse, résidente durant tout le mois de septembre, Sarah Bucher travaille sur la pièce Camille qui est une pièce qui s’inspire d’un souvenir de Sarah, celui d’une jeune fille rencontrée dans une institution pour enfants en difficulté. Les observations faites de son corps et des états par lesquels elle passait ont poussé l’artiste et fondatrice de la Cie Ürf à créer cette pièce. Dessin Sarah Bucher

  •  Geneviève Guhl et Ilil Land-Boss (Suisse / Israël). Geneviève Guhl — metteure en scène et comédienne — et  Ilil Land-Boss — actrice, metteure en scène et dramathérapeute  — était en résidence à Malévoz  et tenait la Buvette tout en animant des activités artistiques durant tout le mois d’août. Entre 14h30 et 17h30, dans la continuité de leur travail qui s’intéresse à la pièce Hanjo, elles proposaient des ateliers de théâtre ou d’écriture ainsi que des conversations autour d’un verre, à plusieurs ou entre quatre yeux. La pièce Hanjo est une oeuvre du dramaturge japonais Yukio Mishima, Hanjo évoque l’attente de l’être aimé mais disparu.

Casiers bois Ilil et Geneviève


  • Michael Gallen (Irlande), compositeur, écrivain et interprète irlandais, est venu créer un opéra, Elsewhere, basé sur des épisodes de la guerre d’indépendance de son pays, du 1er mars au 1er avril. Dans son projet tiré de l’Histoire elle-même, patients comme personnel soignant vivent en harmonie dans une société anarchiste, au St Davnet’s Mental Hospital.

michael_gallen_headshot

Audio où figure Michael Gallen : Ici la Suisse – Des artistes en résidence dans le Quartier culturel de Malévoz à Monthey – Play RTS, 3 avril 2019


  • Les Manipulaires (France / Suisse), quintet musico-théâtral composé de Laurence Vérant, Louise Mercier, Gabrielle Jardin, Romain Guex et François Renou, se sont produits du 25 février au 10 mars en tant que marionnette, Monsieur Georges, et instruments de musique de chambre. Mi-classique, mi-délurée, leur représentation du nom de Doubles a eu lieu dans 4 unités ainsi qu’au Raccot.Manipulaires

  • Caravane FM (Suisse), soit les journalistes François Cesalli, Géraldine Genetti et leurs collègues, s’est arrêtée du 18 mars au 5 avril pour interviewer à la fois résidents, patients et visiteurs dans une ambiance spontanée et conviviale. A n’en pas douter, leur action favorise les échanges et les partages de tous, ainsi que l’émergence d’une radio vagabonde et originale, loin des codes connus.2017__caravane_fm-297601

  • Bittelangsam (Suisse), collectif zurichois, avec Heiko Schätzle et Andrea Züllig, il a été présent du 1er au 30 avril pour exploiter son projet The Sounds of Malévoz. Centré sur les sons – comme sobrement indiqué -, qu’ils soient naturels ou humains,  le couple nous propose une vision entre art et design, triture l’espace et le temps. Ils nous invitent à prendre une autre voie pour comprendre notre environnement. Le tout à partir… de notre beau jardin.Bittelangsam

  • La Pépinière d’artistes (de toute la francophonie), organisée par le CITF, rassemble 18 artistes autour d’un projet commun : De Roc et de Glace. Ce projet a pour but de rapprocher les intervenants et les locaux (patients ou travailleurs), avec des randonnées en montagne et des ateliers dans le théâtre du Raccot.

CITF


  • Coline Ladetto et Roméo Bonvin (Suisse), en s’inspirant du recueil de poèmes Airs de Philippe Jaccottet, ont travaillé spatialement et corporellement les divers moyens de communiquer la poésie, pour la rendre directe et concrète. Il se sont aidés de diverses tonalités musicales, du silence, d’objets du quotidien, et ont joué sur l’immense palette d’interprétation que peuvent avoir les mots, en même temps que le non-verbal.

Coline Ladetto


 

 

Arts visuels

  • Alberto Lago (Cuba), peintre cubain, c’est le premier artiste à profiter d’une convention qui lie le Quartier Culturel et l’Ambassade suisse à Cuba. L’artiste cubain est reconnu pour la qualité de ses portraits, nus et paysages. Il explore ces trois thèmes avec l’amour comme moteur et objectif, « sentiment universel ou refuge individuel du couple ». Alberto réside au Torrent les mois de septembre, octobre et novembre. Lago_invitacion

  • Huguette Poirier (Suisse), alias Dominique Hauser, est originaire du bord de la Sarine, après avoir achevé ses études de géographie et de langues latines, elle s’est tournée vers d’autres univers. Les espaces libres urbains, la traduction, la littérature et le théâtre sont tous autant de sujets qui fructifient dans son esprit et dans son coeur. C’est également elle qui codirige, dans le cadre de l’UNIL, la Grange de Dorigny. Pour concrétiser une vieille passion née des albums en noir et blanc confectionnés par son père, elle s’est lancée dans un projet de réalisation de cartes postales. Elle est venu présenter son travail entre le 19 et le 25 août.

Dominique Hauser /Huguette Poirier


  • Emmanuelle Houdart (Suisse / France), peintre, dessinatrice, auteure pour enfants, bref maniant le crayon avec une adresse rare, a séjourné du 3 au 30 avril. Son projet, Dessins pour celle qui a peur, mêlant ateliers, performance et exposition, tient de son imaginaire qui ne ressemble à aucun autre, et a orné la Buvette pour fêter le retour des jours agréables.photo_emmanuelle_houdart

  • Emeline Fichot (France), spécialisée dans le design industriel et résidant à la Chaux-de-Fonds, nous propose un atelier participatif, l’Atelier Up! Plus que de récupérer les déchets, c’est d’en créer de œuvres d’art en tant que telles. Ainsi, en sont sorties de tuyaux d’arrosage une balançoire et une tente pour méditation, ainsi que plusieurs autres objets confectionnés par les patients et qui peuvent s’ajouter à la collection proposée par l’artiste.

Bonpiedbonart-Emeline-Fichot

Vous pouvez faire l’expérience de la balançoire 100% Malévoz en suivant ce lien : https://www.facebook.com/MalevozQuartierCulturel/videos/2070762399886504/


 

Ecriture

  • Paula Brum (Brésil), habituée depuis l’année d’avant, continue sur sa lancée rassemblant l’inspiration et les troubles psychiques, concrétisée en son récit Lyssa. La lecture de celui-ci a eu lieu le jeudi 11 avril à 17h30, à la Buvette.
EXPOSITION

PÊLE-MÊLE / MARIE K. & EVIQUE

Du 17 janvier au 16 Mars
VERNISSAGE
JEUDI 17 JANVIER, DÈS 17H

EXPOSITION
JEUDIS ET DIMANCHES 14H-16H
web

Deux plasticiennes en une se lancent le défi de mettre en scène des êtres humains dans leur fragilité. Chacune, à sa façon, illustre des cas fictifs, des dérives silencieuses, des troubles indicibles, des secrets.

Marie K. présente des travaux à l’acrylique haut en couleurs. Le relief des empâtements évoque la destinée d’une manière subtilement abstraite. Par exemple, la douce Natalia a des rêves pleins la tête mais trouve toujours une bonne raison de ne pas les réaliser.

Line Evique propose des personnages à l’encre de Chine dessinés d’un trait incisif, sans concession et sans enjolivement. Comme Marina, femme délicate et fragile qui a perdu des plumes dans une relation toxique.

Ces personnages et bien d’autres sont exposés pêle-mêle à la galerie du Quartier Culturel de Malévoz.

EXPOSITION

VUES DE L’ESPRIT / JEAN MORISOD

Du 8 Novembre au 16 Décembre
VERNISSAGE
MERCREDI 8 NOVEMBRE, DÈS 17H

EXPOSITION
MERCREDIS ET DIMANCHES 14H-16H
web

Passionné par la transformation de la matière, Jean Morisod propose dans cette exposition de confronter le geste à sa trace. L’outil prolonge le corps et lui permet de coucher son âme sur le papier, de donner à voir des paysages intérieurs. Les différents matériaux avec lesquelles il travaille offrent la souplesse nécessaire à ce projet.

L’artiste anime un atelier dans la galerie les mercredis de 14h à 16h.

 

 

Exposition

Cosimo Filippini — Mains

Dès octobre du lundi au vendredi de 14H30 à 16H30
IMG_20181002_120446_2

Cosimo Filippini, photographe tessinois, était en résidence Viavai+ de mai à juin de cette année.

Dans le cadre d’un atelier, il initiait les patients à l’art de la photographie.

Chacun a pu immortaliser son empreinte en photographiant sa main.

Une exposition anonyme et singulière.

La Cie Nicolas Turicchia présente

Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ?

JEUDI 18 & VENDREDI 19 OCTOBRE — 20H00
SAMEDI 20 OCTOBRE — 19H00

Tarif : CHF 35.- plein tarif
CHF 30.- tarif réduit AVS/AI/chômeur
CHF 20.- moins de 25 ans en formation

Nicolas Turicchia

Cette pièce est née le 8 mars 2015. Nicolas marche avec son père dans la neige : « Je le sentais un peu tendu sur ses jambes, il glissait ! » A ce moment précis, Nicolas se rend compte qu’il ne sait rien de son père, de sa jeunesse à Casablanca, les amis, la langue, les coutumes, les odeurs et les bruits…

A travers cette histoire personnelle, celle d’un père et d’un fils, celle de Nicolas et de Jean-Paul, Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? nous raconte une histoire plus grande, celle d’une humanité en perpétuel déplacement, celle des exils forcés, de l’équilibre fragile du monde.

Conception, chorégraphie Nicolas Turicchia

Avec Nicolas Turicchia, Jean-Paul Turicchia

Composition sonore Clive Jenkins

Lumières Joana Oliveira

Costumes Iris Aeschlimann

Assistant dramaturgie Sébastien Vin

Coaching vocal Valérie Joly

Production Cie Nicolas Turicchia

Billetterie & Réservation au Crochetan

EXPOSITION : Photographie, dessin, peinture, sculpture et installation.

COLLECTIVE#1

Malevoz_web_Collective1_blog

du 6 septembre au 21 octobre
jeudi et dimanche
14 H – 16 H

L’exposition collective réunit les travaux de cinq jeunes artistes qui se sont rencontrés à la Cambre, une des principales écoles d’art et de design de Belgique.

Ces cinq artistes ont exprimé le désir d’exposer en commun pour faire dialoguer leur évolution depuis que leurs chemins se sont séparés. L’exposition rassemble des travaux issus de recherches personnelles, elle est l’occasion de se retrouver autour d’un projet commun.
Cinq aventures réunies comme les récits qui composent un recueil de nouvelles.
Photographie, dessin, peinture, sculpture et installation.

Bessero Hélène, Fully/ Suisse
Crosse Noémie, Bruxelles/ Belgique
Lebovics Arnold, Bruxelles/ Belgique
Nessi Margaux, Montreuil/ France
Ranalli Aurélie, Bruxelles/ Belgique

EXPO !

JEAN MARGELISCH / Carnets de routes – Itinérance

Du 21 Juin au 19 Août
VERNISSAGE
JEUDI 21 JUIN, DÈS 17H

EXPOSITION
JEUDIS ET DIMANCHES 14H-16H
Malevoz_affiche_A3_Jean_Margelish_A

Jean Margelisch sillonne l’Afrique depuis les années 80. En suivant les traces d’Arthur Rimbaud dans le désert du Danakil, la Vallée de l’OmoIl. Il a rapporté de la Corne de l’Afrique et notamment d’Ethiopie des images intemporelles. Jean Margelish réalise également des carnets de notes à la manière d’un artiste ethnographe.

Ses photos ont le charme d’un passé mystérieux. Il se dégage une beauté qui fascine et interroge sur le destin de ces cultures lointaines.

L’exposition à la Galerie du Laurier est complétée par une dizaine d’images grand format et autant de reproductions de carnets de croquis installées dans les jardins.

 

 SAINTE DYMPNA !

Mardi 15 Mai 2018

Pour la 8ème année consécutive, l’Hôpital de Malévoz accueille la traditionnelle fête de la Sainte Dympna. La journée est dédiée comme l’an passé à une réflexion sur la psychiatrie et la spiritualité.

11H : Messe patronaleMalévoz_Dympna_A3_2018_v1 célébrée par Mgr Lovey, évêque de Sion et chantée par le chœur « Les Popodys »
11H45 : Tournée de chant par le chœur « Les Popodys » à la cafétéria

13H30 : Intermède musical de Bazil Felix
14H : Conférence de Jacques Besson, chef du service de psychiatrie du CHUV : « les trois ordres de la psychiatrie »

15H : Table ronde « Psychiatrie et spiritualité » avec : Mgr Lovey, Jacques Besson et Armin Kressmann, pasteur et animateur d’ateliers créatifs.
16H30 : « Les arcanes de mon âme », spectacle de poésie vivante de Sonia Mendes

Nous vous attendons nombreux !

 

 

ARTISTES EN RÉSIDENCE 2018

Ecritures

  • Paula Brum (Brésil/année 2018), durant l’année, avec des séjours intermittents dans la résidence d’artistes. Avec son projet de recherche et création, elle parcourt les multiples sens des voisinages entre création artistique et souffrance psychique expérimentés. De son séjour est né une oeuvre Lyssa qui est en création et sera joué au printemps 2020.
  • Rebecca Vaissermann (France/avril), elle y développe des questions autour de la transmission et du partage d’expériences de vie, et animera en parallèle un atelier d’écriture hebdomadaire autour du thème : Quels conseils souhaiteriez-vous donner à un tiers ? Lecture à la buvette du Torrent.

 Arts Vivants

  • Cie Courant d’Cirque (Suisse/mars), pour leur création « Boutès 4.41″, une création musico-circassienne autour du mythe des Argonautes, traduit physiquement au plateau, à travers le corps de Tania Simili et la voix d’Alice Torrent. Le spectacle a été crée au TLH. Il est en tournée.
  • Jean Fritz Odné (Haïti/avril), comédien, metteur en scène et auteur, il nous emmène sur le plateau de tournage d’un film ou du moins sur une pièce de théâtre décrivant le travail très exigeant et passionnant des coulisses. La création Henri au cinéma a laquelle ont collaboré d’anciens patients de l’hôpital a été joué au Théâtre du Raccot et dans d’autres théâtres du Canton. 
  • Nicolas Turicchia (Suisse/France) duo performatif avec son père, mêlant danse et voix. Le projet parle de déracinement et de la découvertes des origines. Non pas pour les mettre en lumière, mais pour faire apparaître le non-dit qui est l’essence de l’expérience. Un voyage de Casablanca à Bruson en passant par l’Italie. Le spectacle Pourquoi ne sais-tu pas qui je suis a été joué au TLH à Sierre, au Théâtre du Raccot et dans d’autres salles.
  • Elisabeth de Mérode (Belgique/septembre), flûtiste, vient créer un spectacle de conte de fée musical autobiographique du 1 au 30 septembre avec la collaboration de l’auteure Douna Loup. Une recherche de message universel abordant la question du subconscient et des psychoses. Une version provisoire du spectacle a été présenté au Théâtre du Raccot.
  • Simon Crettol (Suisse/octobre), danseur. Son projet Soûles commence avec l’oracle des esprits de la nature. Simon questionne son rapport à la liberté, propose des images fantasmagoriques, oniriques, d’un être ni homme, ni femme, mi-vent mi-chair, qui se dévoile peu à peu dans un effeuillage mystique et sensuel. Il a présenté son travail à la Chapelle Ste Dympna puis à Lausanne au Festival Les printemps de Sévelin en mars 2019. Simon Crettol a reçu le prix d’encouragement de l’Etat du Valais en 2019.
  • Cie La Barbe à Maman (France/novembre), marionnettistes, Bruno Michellod et Stéphane Bientz finalisent leur création : L’Où vas- tu, un thriller-marionnettique et une fenêtre ouverte sur la vie d’une personne schizophrène. Ce projet mêle la marionnette à gaine et le théâtre d’ombres. Une version du spectacle a été présenté au Théâtre du Raccot.

Arts Visuels

  • Elise Lafontaine (Québec/mai-juin), artiste multidisciplinaire, dans son processus de création, le lieu est utilisé comme un dispositif qui mobilise, qui transporte dans un ailleurs. Le lieu déplace chacun de sa situation physique et psychologique habituelle. Chaque dessin de lieu doit être vu comme une sorte de portrait ou une carte mentale. Puis-je faire mon autoportrait en maison, en grotte? Plongez dans une expérience sensorielle à la recherche d’un espace idéal traduit au crayon bleu, à l’image de plans d’architectures réalistes
  • Laure Neria (France/juin), de la littérature aux arborescences multiples, Laure s’intéresse aux écritures dans tous leurs états. Elle conçoit plusieurs webdocumentaires sur le mouvement drag queen, sur les ex-détenus ou encore sur le genre dans l’éducation des enfants. Elle cultive aussi son goût pour l’imaginaire par l’écriture de récits de fictions et le bidouillage de podcasts radiophoniques…
  • Cosimo Filippini (Tessin/mai-juin),  dans son travail, la photographie est pratiquée non pas seulement pour son potentiel esthétique ou spectaculaire mais pour sa capacité propre d’instrument de réflexion sur les rapports entre réalité et image, en les interrogeant sur le sens du temps et de l’espace. Où sont les limites, les courts-circuits, les paradoxes de la représentation ? (Projet est soutenu par VIAVAI+ : une initiative portée par le Tessin, Valais et la Région Lombardie en collaboration avec Pro Helvetia.) Le travail réalisé avec les patients a été présenté à la Buvette du Torrent.
  • Diego Marcon (Italie), du 5 novembre au 17 décembre, cinéaste, il se concentre sur deux projets d’écriture : le scénario d’un film qui sera réalisé l’année prochaine et un livre de comptines. (Projet est soutenu par VIAVAI+ 

 

Exposition

RICHARD JEAN & L’ŒIL&L’OREILLE / Atmosphère 18

Du 12 Avril au 3 Juin 2018
Les jeudis et Dimanches entre 14H et 16H
VERNISSAGE le 12 Avril dès 17H
Malevoz_affiche_A3_Richard_Jean

Une Exposition printanière à savourer dès le 12 Avril avec les yeux et les oreilles ! 🌱

Richard Jean est né à Sion en 1951. Depuis 51 ans au moins, il navigue entre le rock, le jazz et l’improvisation. Ceci l’amène à explorer les autres possibles de la musique électrique.
En 1982, il fonde et anime le collectif l’œil&l’oreille qui organise des rencontres, concerts, expositions et performances. Les vidéos et installations sonores de Richard Jean créent des atmosphères qui intriguent et surprennent le visiteur. Le travail franchit allégrement les limites disciplinaires, les cadres et les formes policées. Il y a une volonté potache de sortir des platebandes balisées pour explorer un autre possible qui serait comme un rêve éveillé.

Vidéo Reportage :

 

Exposition

Karin Germanier – Métissage

dès le 15 mars de 14h à 16h
KG

L’artiste utilise des techniques mixtes et joue avec les reliefs. Elle nous emmène à la rencontre de femmes et d’hommes que l’on pourrait croiser dans les rues de nos villes. Certaines se sont vues offrir des fleurs. Une autre, peut-être plus timide, rougît. Un artiste porte ses pinceaux et ne paraît pas pressé alors qu’une femme, derrière ses lunettes, semble nous fixer.

Venez les retrouver à la Buvette et vous balader au fil des portraits où les couleurs s’entremêlent aux matières , dans un joyeux métissage.

Les Cabotins présentent

Si je peux me permettre !

VENDREDI 2 ET SAMEDI 3 FEVRIER 2018 — 20H30

Tarif plein/réduit : 20.-/15.-
Enfants : 10.-

Durée | 2H (avec entracte)
majordome

La troupe des Cabotins de Savièse, Une comédie en quatre actes de Robert Lamoureux. Monument incontournable de la comédie française, Robert Lamoureux nous régale de textes savoureux à l’humour tantôt fin, tantôt burlesque, parfois même un peu noir, mais toujours décapant!

Franck Lequillard est un homme d’affaire parti de rien arrivé au sommet en laissant de côté sentiments et scrupules. Aujourd’hui, engagé dans une nouvelle affaire « brillante », il est piégé et entraîne son entourage et sa famille au bord de la banqueroute. Il va devoir se battre pour garder sa femme, lassée de ses escroqueries, sauver sa fortune et contrôler sa chère maman… Pour éviter une issue dramatique, il demande de l’aide à son majordome, un homme pas vraiment plus scrupuleux que lui…

Texte — Robert Lamoureux

Mise en scène — Frédéric Lagger & Gaétan Mottet

avec Nathan Pannatier, Marie Pannatier, Raymonde Zuchuat Mauron, Gaétan Mottet, Marylin Fracasso-Luyet, Etienne Dubuis, Clara Morard

Exposition

ALESSIO MORANDINI & THIEN LE QUOC

Du 18 Janvier au 18 Mars 2018
Les jeudis et dimanches entre 14H et 16H
VERNISSAGE le jeudi 18 Janvier dès 17H
ATELIER du jeudi de 14H à 16H à la galerie en présence d'Armin Kressmann
Malevoz_affiche_A3_LEQUOC-MORANDINI

DEUX ARTISTES POUR LE PRIX D’UN !

Thien Le Quoc est né en 1968 au Vietnam, il expose pour la première fois. Montagnes et paysages lacustres de Suisse et Vietnam est un ensemble composé de monotypes et de linogravures, parfois rehaussées avec la gouache. Dans ses travaux abstraits. Thien Le Quoc a du plaisir à malaxer, à triturer la couleur et à mélanger les techniques. Il décline un panel de formes préalablement répertoriées et choisit de faire dialoguer des couleurs méticuleusement classifiées Thien aime travailler avec la matière et se joue avec dextérité des possibilités infinies offertes par la technique.

www.thienlequoc.ch

Alessio Morandini expose pour la neuvième fois. Il présente sa version du chien du ST-Bernard et est un panorama peint recto/verso emblématique de notre temps.Traité à la plume ou au stylo, le dessin est rehaussé avec le brou de noix, la gouache, le pastel ou la craie. Alessio Morandini retranscrit le flux torrentiel des news en un kaléidoscope exubérant et effréné de portraits  puis ajoute les titres divertissants, truculents, cruels, voyous ou comiques. Il s’inspire également de lecture comme l’Eloge de la folie d’Erasme de Rotterdam.

www.alessiomorandini.ch

Exposition

Emile

Du 9 Novembre au 19 Décembre
Les mercredis et dimanches entre 14h et 16h (Dimanche : présence de l'artiste)
VERNISSAGE le Jeudi 9 Novembre dès 17h

FINISSAGE mardi 19 décembre — 13h30 avec performance et conférence
autour de la vie d'Antonin Artaud, en collaboration avec l'HES-SO Valais.
Malevoz_affiche_A3_EMILE_projet_A.3


Emile
 a exposé une œuvre in situ qu’il a mis sur pied les 3 jours précédents le vernissage

Emile propose une peinture qui épouse les contours de ses rêves. L’œuvre est spontanée, elle est une créature autonome insufflée par un vent astronomique.La pensée flotte. L’artiste laisse faire, il accueille le geste comme le passage clandestin de son âme.
L’artiste donne aux œuvre des noms poétiques qui se combinent en un cadavre exquis : comme un rêve pour Saturne, une danseuse oubliée, dans un wagon pour Babel. Le spectateur se laisse emporter par les images d’un carnaval hiératique et se surprend à chercher du sens par accumulation..
Emile travaille en Valais, il expose régulièrement depuis une dizaine d’années.

Festival EnCirqué !

Spectacle : « Trait pour Trait »

VENDREDI 8 DÉCEMBRE — 18H , SAMEDI 9 DÉCEMBRE — 17H

Compagnie Cirque au Carré
dès 5 ans | 40 minutes
 
Plein tarif : 15.-
Tarif réduit et collaborateurs : 10.-

encrq
Des fils élastiques, des massues, une bassine, un espace restreint et des corps qui s’emmêlent pour donner naissance à « Trait pour Trait », un spectacle où les fils élastiques et les techniques de cirque s’entremêlent.
Dans ce huit clos, l’espace habillé de fils et d’objets est porteur de situations qui viennent interroger ou construire les relations qu’entretiennent les deux personnages.
La compagnie Cirque Au Carré participe à la mouvance du cirque contemporain et aide à inscrire un peu plus celui-ci dans le paysage artistique.

++ATELIERS++
La Compagnie Courant d’Cirque propose des ateliers découverte ouverts à tous pour découvrir plusieurs disciplines du cirque en compagnie d’artistes professionnels.

Samedi 09 à 15h30
Dimanche à 13h30
Dès 5 ans
Prix 5.- Durée 60min
A la salle de gym de malévoz

Plus d’infos sur le site: encirque.ch

CONCERT!

Paraïba au Raccot

SAMEDI 4 NOVEMBRE 2017 — 20h

—Que diriez-vous d’un petit concert !?

A travers ses musiques du monde, le groupe Paraïba vous embarque pour un magnifique voyage auditif. Composé de 4 musiciens de la région montheysanne,  Paraïba propose au public de voyager à travers différentes régions aux richesses musicales bien connues.

De l’Espagne à l’Irlande en passant par la chanson à texte et les Balkans.
Un voyage musical dynamique, coloré et poétique d’environ 1h30 réarrangé tout en amitié par les membres du groupe.

Prix des entrées : 20.-

Réduit : 15.-

Réservations : tourisme@monthey.ch / 079 475 79 63

 

Exposition

Ecole Suisse de Vitrail et Création – Présence

dès le 14 septembre de 14h à 16h
VERNISSAGE le 14 septembre à 16h

Les élèves de l’école de vitrail présentent leurs travaux, recherches, essais, échauffements et autres projets ainsi que les techniques de création à la Buvette et dans le salon du Torrent.

Exposition

Armin Kressmann – Paroles Partage Peinture

de juillet à août
ATELIER du lundi de 16h à 17h30 au Torrent
atelier_armin_peinture

Armin Kressmann anime cet atelier de peinture estival. Il offre un moment de partage autour d’une boisson, de quelque chose à grignoter, avec un peu de poésie, un moment de peinture interactive, sur toile, un dialogue, détendu, en toute amitié.

Les participants, selon leurs envies, sont invités à faire évoluer ce qui s’y vivra.

la Cie Mladha présente

DAHü

Tarif plein/ réduit : 25.- / 20.-

Tenue correct exigée
cartolina_pommier

Enquêter sur la nécessité propre à l’humain d’incarner, de ritualiser et d’exorciser les moments clé de sa vie afin de retrouver un équilibre social pour la communauté.

L’usage des masques est un phénomène que l’on retrouve dans toutes les cultures et à toutes les époques. La naissance, la puberté, le mariage, la mort et le cours des saisons, sont tous des moments de transition pour lesquels les collectivités avaient instauré des rites. Comment sont-ils vécus aujourd’hui?

Avec Dahü, nous évoquons en mode irrévérencieux notre réflexion sur l’hérédité du masque-rite dans notre société contemporaine en alternant témoignages, actions théâtrales et installation scénique.

mise en scène — Ledwina Costantini

avec Ledwina Costantini et Mathieu Bessero-Belti

scénographie — Hélène Bessero-Belti

lumière — Andrea Borzatta

costumes — Caterina Foletti

compagnie ou formation — Opera retablO – Ticino et Cie Mladha – Valais

la Cie Jusqu'à m'y fondre présente

Semelle au Vent

MERCREDI 15 ET SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017 — 17h
tout public dès 7 ans

La représentation du 15 novembre sera doublée en langue des signes par l’Association Sourds & Culture

Tarif : prix unique 14.-

Réservations dès le 25 août
par mail via le site internet de la Bavette : www.labavette.ch
Par téléphone auprès de Monthey Tourisme, au +41 (0)24 475 79 63
du lundi au vendredi de 14h à 18h et du mardi au samedi de 9h à 12h
semelleauvent

L’histoire commence dans un petit village isolé au fond d’une vallée. Le jeune Johannès est au chevet de son père. Dans un dernier souffle, un dernier rêve, celui-ci chante à son fils l’existence d’une princesse cachée au sommet d’une montagne et l’encourage à rejoindre celle qu’il sait être sa destinée. Le jour des funérailles, le garçon se retrouve seul devant la tombe de son père, quand un oiseau de passage venu rendre hommage au défunt, l’interpelle et l’invite à le suivre. Johannès commence alors son périple vers la fiancée rêvée…

Semelle au vent retrace pas à pas l’itinéraire d’un voyage initiatique, celui de l’enfance à l’âge adulte… Mali Van Valenberg s’est réappropriée l’histoire et la transposant dans des paysages qui lui sont familiers, en Valais. Conçu comme un road movie cadencé, le spectacle est empreint d’une grande légèreté rythmique et entrecoupé de chansons. La parole y est cahotante et ludique, tout en contretemps, comme un chemin peut l’être.

texte — Mali Van Valenberg

mise en scène et scénographie — Olivier Werner

avec Jacques Michel, Michel Quidu, Lucie Rausis, Olivier Sabin, Mali Van Valenberg

musique — Thierry Epiney

vidéo — Francesco Cesalli

Lumières — Jean-Etienne Bettler

masques et accessoires — Yangalie Kohlbrenner

costumes — Tara Matthey

production — Cie Jusqu’à m’y fondre

coproduction — Cie Forage , Théâtre de Valère, La Bavette (Monthey)

Exposition

Carol Bailly, divas & capricieuses – Peintures, Dessins et Collages

Du 14 septembre au 22 octobre
Les mercredis et dimanches entre 14h et 16h (Dimanche : présence de l'artiste)
VERNISSAGE le 14 septembre dès 17h
ATELIER du mercredi de 14h à 17h30 à la galerie
Malevoz_affiche_A3_Bailly

Née en 1955 à Brockton près de Boston, Carol Bailly s’installe en Suisse en 1970. Elle se lance en 1985 dans une carrière artistique en autodidacte, elle développe alors un art narratif évoquant le monde féminin qui rappelle l’univers de Niki de Saint Phalle. Michel Thévoz, ancien conservateur du Musée de l’Art Brut de Lausanne l’a repérée toute de suite et la classe dans le courant de la Neue Invention.

Carol Bailly a trouvé un stratagème pour raconter ses histoires sans brider le foisonnement de l’esprit. Elle combine les mots et les figures dans des labyrinthes colorés qui défient la feuille blanche. Michel Thévoz remarque une articulation de leur grammaire respective.  Elle délègue la fonction narrative à l’image et la fonction graphique à la configuration des phrases dit-il.

Il y a chez Carol Bailly quelque chose qui rappelle les découpages du Pays d’en Haut et les poyas foldingues de François Burland son compatriote.

L’artiste vit et travaille dans le canton de Fribourg, elle expose régulièrement depuis trente ans en Suisse et dans le monde (Paris, Bordeaux, Saragosse, Strassbourg, Bruxelles, Kyoto). Elle est en résidence au Quartier Culturel de Malévoz du 12 septembre au 25 octobre 2017.

Exposition

Steve Andrey – Les bizarreries de mon esprit

du 19 avril au 30 juin de 14h à 16h
VERNISSAGE le 19 avril dés 16h
20170103_095457_resized_1

Peinture inspirée de l’histoire du monde et de ses croyances, de sa musique et de diverses cultures, Steve Andrey peint à l’acrylique sur des toiles et des planches en bois.

Exposition

Patricia Gonnet – Peintures

Du vendredi 10 mars au 10 avril de 14h à 16h
VERNISSAGE le 10 mars dés 16h
couteaux

Patricia Gonnet a su, grâce à la peinture, se redécouvrir à 50 ans, malgré une épaule handicapée. « j’ai eu un déclic, une envie soudaine et inexpliquée de sortir par la peinture ce que j’avais en moi. Oublier le temps, redécouvrir les formes et les couleurs: tout parait alors plus vivant. Je me suis lancée et quelques tableaux sont nés. Je fais de mon handicap une force. », explique-t-elle.