ARTISTES EN RÉSIDENCE EN 2020

Arts vivants 

Laura Dicembrino, Lia Beuchat et Akané Nussbaum, (danse) Passionnées par la sensibilité, les perceptions sensorielles et la manière dont celles-ci peuvent se présenter de manière si unique chez chacun, Lia Beuchat, Akané Nussbaum et Laura Dicembrino mènent un travail en profonde introspection avec leurs sens et questionnent comment est-ce que l’humain exploite ces outils sensoriels dans ses interactions sociales au quotidien.

Au travers du corps et du mouvement, leur recherche est une véritable invitation à (re)découvrir ce qui est si essentiel à notre présence, ce qui nous permet d’interagir, et ainsi d’exister.

2020.10.13_Laura Dicembrino


Laura Ige (Argentine)Laura IGE est née en 1985. Ses domaines d’expérimentation sont les arts visuels, l’art sonore et l’écriture sur la culture populaire, numérique et underground.

Laura IGE a un diplôme en Beaux-Arts à l’Université National de La Plata à Buenos Aires, elle a également étudié le piano et la médecine jusqu’à la quatrième année.

Laura vient d’obtenir le Master en Art Public à la haute école d’art du Valais l’édhéa à Sierre, avec la note maximale. Elle est la première étudiante à bénéficier d’une convention d’accueil signée entre la haute école et Malévoz. Durant sa résidence, elle explorera le piano sous une forme performative. Elle était présente au Quartier Culturel les mois de février et mars.

2019.12.19_LAURA IGE_piano à Serre voir un pot


Zuzana Kakalikova, (photos, danse)« Une photographie digne de ce nom ne vous donne pas une vue du monde mais vous le fait toucher ». ​ Inspirée par la photographe Francesca Woodman, Zuzana Kakalikova interroge notre regard sur le corps féminin.

L’artiste invite le public dans un espace personnel, clos, à être le témoin du dialogue intime que Zuzana entretient avec les photographies de Francesca Woodman. On pourrait avoir l’impression de se trouver dans le studio d’une photographe. Les objets semblent avoir une place bien définie et l’ensemble construit presque l’image d’une nature morte. A l’instar de la photographe, Zuzana manipule des objets, transforme l’espace, explore son corps, ses temporalités et crée une série de tableaux vivants. En fragmentant la représentation du stéréotype féminin, l’artiste tente de s’en détacher et de créer une autre manière d’observer l’intimité.

dos nu_verres grand


Arts visuels 

Emmanuelle Briat (France) Plasticienne végétale, Emmanuelle Briat développe une pratique artistique fondée sur l’utilisation de matériaux naturels. En travaillant avec le vivant, elle fait surgir des formes organiques qui prennent appui sur l’architecture. Elle se laisse guider par son observation de la nature pour composer ses œuvres pérennes et éphémères. En créant avec le végétal, elle cherche à restaurer le lien de l’être humain avec la nature. Ses sculptures végétales se fondent dans les espaces publics, s’intègrent parfois à des arbres pour inviter les badauds à s’arrêter et porter leur regard sur l’environnement.
Elle mène également des ateliers de découvertes artistiques pour les enfants et les adultes, leur propose de créer avec des éléments de la nature, les sensibilisant à l’écologie.

 En résidence au Malévoz Quartier Culturel, elle réalisera des œuvres land art, travaillera avec la danseuse Rozenn Dubreuil sur une pièce chorégraphique qu’elle a créée « Manifeste Naturel » et proposera des ateliers land art.

emmanuelle briat portrait


Aylin Gökmen (Suisse), (Réalisatrice) Valaisanne passionnée par le cinéma et les arts, Aylin Gökmen est réalisatrice, monteuse et cadreuse. L’artiste a déjà participé à la production de documentaires projetés dans de nombreux pays. Au cours de sa formation artistique, elle a longuement étudié les documentaires poétiques et expérimentaux: à la différence des documentaires plus traditionnels, ces œuvres ne reposent pas nécessairement sur des images concrètes ou des protagonistes, mais recourent à diverses techniques afin d’évoquer des choses plus abstraites, telles des sentiments ou des souvenirs.

Aylin organisera des projections de films et des ateliers autour du thème des émotions, en parallèle à ces activités, elle réalisera son projet personnel.
2020.08.11_Aylin Gökmen


Hubert Crevoisier (Suisse), (artiste verrier) Hubert Crevoisier se définit alpiniste empruntant simultanément la voie nord et la voie sud pour escalader les chemins parfois escarpés de la vie. Il devient d’abord infirmier pour apprendre à parler avec ses patients, puis se découvre ensuite artiste verrier afin d’explorer le langage de la matière, la transparence et la couleur.

Son projet de résidence intitulé « AVANTI rouge » est en écho avec le projet d’exposition qu’il prépare pour le Musée Ariana à Genève en 2021. Son atelier invite à aller de l’avant pour filer et tisser ensemble le fil rouge. Fil d’Ariane à suivre ou trame de vie à explorer.
2020_Hubert Crevoisier_école de vitrail


Joanne Faivre (Suisse), (peinture, illustration) Le désir de création de Joanne Faivre vient de la vision effervescente qu’elle a de la réalité et qu’elle cherche inlassablement à retransmettre.

C’est à travers le dessin, la peinture et la peinture murale qu’elle donne vie à cet univers foisonnant, nourri par la complexité et la multitude des formes de la nature. Un monde inspiré de l’inconscient; terrain fertile d’imagination collective, d’où surgissent des images teintées d’art brut et d’art primitif.

Viennent ainsi s’entremêler images oniriques, personnages fantasques, représentations mythologiques, autant de formes pour retranscrire une expérience intérieure et tenter de dire ce qu’il se passe au-delà des apparences.

 Joanne Faivre_portrait


Claire Forclaz (Suisse), (écriture, son) Claire aime travailler le son plus que le sens des mots. Le récit qu’elle vient écrire s‘inspire du mythe des zombies dans un univers poétique tentaculaire et fantasmagorique.

L’artiste proposera dans ses ateliers d’exploiter la voix et ses vibrations pour découvrir des espaces de résonnance dans le corps. La détente physique et mentale installée permettent de se laisser aller à écrire de manière automatique, sans but ou stress à l’idée que quiconque lise ces mots.

Portrait-Claire